Travailler dans la construction immobilière

0
120

Les normes de sécurité à savoir

Le domaine de la construction immobilière est en pleine explosion actuellement. C’est un domaine qui a de l’avenir et qui recrute. Raison pour laquelle de nombreux jeunes y affluent chaque année. Rénovation, construction, élargissement d’un bien : les chantiers se déclinent en plusieurs sortes. Mais dans tous les cas, ils obéissent aux mêmes normes de sécurité.  Le point.

Des tenues adéquates

On ne parlera plus des expériences et des diplômes nécessaires afin de devenir un ingénieur en BTP. Néanmoins, on tient à revoir les bases pour la sécurité de ces travailleurs. Dans ce domaine plus qu’ailleurs, les risques d’accident sont plus importants. Raison pour laquelle d’ailleurs, les grandes marques sont nombreuses à proposer à des tenues et accessoires aux artisans.

Que vous soyez un artisan qui intervient physiquement dans la construction, ou que vous ne soyez qu’un maître de chantier qui surveille, porter les tenues adéquates est de mise. Il en va de votre sécurité. On compte bien évidemment dans le lot : le casque de protection, les chaussures de chantier, et les combinaisons ainsi que les gans.

Isolant, confort, mais surtout très résistant, le rôle est de garantir votre intégrité physique jusqu’à l’aboutissement du chantier. Avec les semelles épaisses et antidérapantes, les chaussures de chantier vous assurent une stabilité et une protection contre les abrasions et les résidus.

Les combinaisons quant à eux protègent non seulement vos vêtements, mais aussi votre peau des égratignures. Les caques sont d’excellentes alliées contre le soleil et les éventuels débris qui tombent. Et les gans, isolants vous protègent lors des chantiers où il y a de l’électricité notamment.

Les tenues ne suffisent pas

Certes, les tenues sont obligatoires sur un chantier. D’ailleurs, les assurances exigent leur port, le cas échéant, votre négligence pourrait mettre en péril la couverture en cas d’accident. Mais dans tous les cas, elles ne sont pas suffisantes afin de vous garantir une entière sécurité. Il n’est pas rare en effet de voir des ingénieurs se retrouver le dos cassé, et ce, malgré le port de ces accessoires indispensables. Et pour cause, le lumbago n’est pas une question de matériel, mais de posture.

Selon les sondages, les constructeurs bâtiments sont plus enclins à chercher un ostéopathe en urgence. C’est encore aujourd’hui la seule solution afin de réduire les symptômes de cette maladie et afin de retrouver une certaine autonomie ainsi qu’une liberté de mouvement. Plus que de simples massages, le travail d’un ostéopathe consiste à étudier minutieusement les circonstances de l’accident dans le but de proposer un traitement efficace et rapide.

Vous n’avez pas encore affaire à un prestataire de ce genre ? Grand bien vous fasse ! Mais attention, ce n’est pas pour autant que les risques ne sont pas grands. À moins de changer quelques points dans votre posture quotidienne sur les chantiers, vous pourriez vous retrouver sur la table des ostéopathes plus rapidement que ce que vous le pensez. Parmi les conseils indubitables que les professionnels de ce genre conseillent notamment à leurs patients, on peut citer entre autres :

  • Gardez le dos bien plat, peu importe les circonstances. Le fait de courber est devenu un réflexe au fil des années. Néanmoins, ce n’est pas une bonne chose pour votre dos, et ce, que ce soit en position assise ou non.
  • Sachez reconnaitre vos limites : ne portez pas des choses trop lourdes, notamment sans avoir partagé les charges sur les deux côtés de votre dos. Ce déséquilibre favorise l’apparition du lumbago.
  • Et en cas de douleur dans le bas du dos, consultez directement un professionnel.
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here